Fabriquer son masque

Afin de lutter contre la propagation du virus, Montissumasque vous propose une méthode pour fabriquer votre masque et des conseils pour vous en procurer

MONTISSUMASQUE

est une initiative citoyenne destinée à vous indiquer les bons usages liés au port du masque en tissu, et pourquoi il est indispensable au quotidien pour lutter contre le COVID-19

Fabriquer son masque

Rendez vous sur cette page pour voir comment fabriquer votre propre masque selon les recommandations de l’AFNOR

Avis de recherche

 Pour analyser de jour en jour l’adhésion des français au port du masque, nous recherchons des volontaires pour observer de chez eux le port du masque des passants.

Objectif 90% de port de masque !

Vidéos

Vrai ou faux ?

w

Un masque en tissu est utile pour quelqu’un qui a le coronavirus et n’est pas hospitalisé.

VRAI ou FAUX ?

VRAI

En l’absence de masque chirurgical, le masque tissu réduit le risque dans les 2 sens : il réduit les émissions de postillons et de virus dans l’entourage d’une personne qui le porte alors qu’il est malade, il protège aussi une personne saine qui est proche d’un malade au domicile ou dans d’autres lieux. Le malade ET les personnes qui l’entourent doivent porter un masque : les tissumasques font l’affaire (en date du 10/04/20).

w

Un masque en tissu (tissumasque) peut être gardé toute la journée sans le changer

VRAI ou FAUX ?

FAUX

Tout masque qui est retiré de la figure doit être changé. Il est difficile de rester 12h sans manger, sans boire et sans prendre de médicaments. Sans fumer ou vapoter, il est héroique de tenir plus de 4h.

Au bout de 4 heures maximum on change son masque et on en remet un propre : si l’on est 12 heures par jour hors de chez soi, c’est au minimum 3 masques ! Donc, il est prudent de prévoir 6 masques par journée hors du domicile pour s’assurer d’être confortablement protégé (en date du 10/04/20).

w

Avec un bon masque on ne doit connaître aucune gêne en montant des escaliers en courant.

VRAI ou FAUX ?

FAUX

Avec un tissumasque il ne faut pas (ou très peu) être gêné quand on respire au repos. Une gêne importante signifie que le masque ne laisse pas assez passer l’air, le gaz carbonique est piégé dans le masque, l’oxygène circule avec difficulté et il existe un risque d’hypoxie. A l’inverse si l’on n’est pas gêné en faisant un effort important, il faut suspecter que le pouvoir filtrant du masque soit faible. En conclusion, un bon masque doit gêner un peu mais pas trop (en date du 10/04/20).

w

Il faut garder ses lunettes pour mettre et enlever un tissumasque

VRAI ou FAUX ?

FAUX

Pour mettre un masque si l’on porte des lunettes il faut les poser, se laver les mains, poser le masque, bien ajuster le masque en particulier au nez, puis remettre ses lunettes. Pour enlever son masque on va enlever ses lunettes, prendre le masque par les cotés pour l’éloigner du visage, l’enlever et mettre le masque potentiellement souillé dans un sac (en papier, en plastique ou en tissu), une boite à couvercle ou ce que vous inventerez, avant de le mettre à laver.

(Merci à ceux qui ont des meilleures réponses ou une démonstration vidéo de moins de 2 minutes de nous la transmettre ou de nous donner un lien votre site – en date du 10/04/20).

w

Tout le monde se met à fabriquer des masques dans tous les coins, c’est beaucoup trop il n’y en pas besoin d’en faire autant.

VRAI ou FAUX ?

FAUX

Pour le moment il faut que toutes les possibilités de fabrication de tissumasque que ce soit à la maison, à très petite échelle, à moyenne échelle, en réseau ou en usine soient poussées au maximum pour la longue période de sortie du confinement.

Le calcul est simple : il faut en moyenne  5 masques par jour (il faut le changer à chaque fois que l’on boit ou que l’on mange). Ces masques doivent être lavés car ils perdent plus ou moins vite leurs qualités après en moyenne 10 lavages (5 à 30 selon les tissus). Il faut dans l’idéal 50 masques par Français et par mois, soit 3 milliards par mois actuellement. Et si l’on en faisait trop, certains pays seraient ravis qu’on leur exporte.

Dans quelques mois, les masques tissus  pour se couvrir seront vendus dans les épiceries, supermarchés, stations essences et tous les endroits où sont vendus des préservatifs. Dans les deux cas, ils répondent au slogan : « Sortez couverts » (en date du 10/04/20).

w

Il faut sanctionner l'absence de port de masque.

VRAI ou FAUX ?

FAUX

Fin février, en une semaine les francais ont arrêté de se serrer la main et de se faire des bises. Cela a été fait avec beaucoup de pédagogie à l’aide des réseaux sociaux et des media.

Il doit en être de même pour les masques. Il faut que chacun sache que le deconfinement se fera avec masque. Plus les gens auront en amont confectionnés ou acquis leurs masques, ou auront acquis l’expérience de la pose, de la dépose et de l’entretien, moins le risque de reprise sera fort. La norme sociale doit évoluer et comme en Asie progressivement devenir la règle. Mais non non non la répression ne sera jamais une solution. On n’a jamais mis un PV pour deux personnes qui se seraient la main. On ne devrait pas mettre de PV pour quelqu’un non masqué.

Toutes ces réponses ont été validées par le Pr B Dautzenberg au moment de la parution avec les connaissances du moment, mais les informations évoluent très vite et certaines affirmations ou approximations doivent régulièrement être corrigées. N’hésitez pas à nous transmettre vos retours, afin que nos questions soient aussi les vôtres. Toutes ces questions réponses peuvent être utilisées pour toute utilisation non commerciale en citant la source montissumasque.com

Nos partenaires

Le groupe CovInfo vous permet d’avoir accès à un bulletin journalier statistique du COVID-19 en France. Les données sont extraites de sources officielles uniquement. Le site a pour but de sensibiliser les citoyens et d’aider à mieux comprendre et analyser la propagation du virus. Il s’adresse aux particuliers comme aux professionnels.
La plateforme qui crée le lien entre une offre solidaire et des demandes de masques barrières.
Pour se référer au modèle, mettre à disposition ses confections, trouver des masques.

Qui sommes-nous ?

Montissumasque est un site indépendant pour aider à répondre à l’urgence de santé publique déclenchée par le coronavirus Covid-19. Ces masques alternatifs (que l’on nommera tissumasque pour bien les différencier des masques médicaux FFP2 ou chirurgicaux), ne sont pas destinés à les remplacer dans des situations de soins.

tissumasque vise à être un produit utilisé dans la vie courante.

Ce site est créé à l’initiative du Pr Bertrand Dautzenberg, ancien pneumologue de la Pitié-Salpêtrière, avec une équipe de bénévoles, totalement indépendant et au service de tous